D'une pensée profonde et inédite

31 octobre 2009

Le Créateur et la mobilité.

Le Créateur est étudiant. C'est à dire que ses relations sont de reliques du lycées, des amis, et d'autres étudiants ayant choisis la même spécialisation que lui. Or, loin de regrouper autour de lui des gens qui ont les même intérêts et valeurs que les siennes, la faculté a plutôt tendance à lui faire fréquenter toujours le même connard-type.

Le créateur est en médecine. Sont entourage est donc constitué de gens dont la vie intellectuelle et culturelle a été avortée par une ou deux années de bachotage dégueulasse. Les pauvres ne savent plus s'intéresser à rien, si ce n'est pas pour passer un concours. On fait croire qu'on vit en dehors de la fac en se mettant la race ou en bloquant devant la télévision. Pour ce qui est de ses amis, il les connais tellement bien et ils le connaissent tellement bien qu'il a du mal à sortir avec eux, c'est sans surprise.
Pour sortir de cette situation terrible, le créateur à décidé de partir à l'étranger! C'est bientôt les 20 ans de la chute du mur, pourquoi ne pas faire un tour à Berlin la semaine prochaine? Plus qu'une lettre de motivation à faire et son dossier Erasmus sera prêt... Un peu d'air!

Pour conclure, un article rigoureux et sympa sur le cocktail Molotov (merci wiki):
Le terme « cocktail Molotov » est un hommage ironique des soldats finlandais à Viatcheslav Molotov, ministre des affaires étrangères de l'Union soviétique durant la Seconde Guerre mondiale, plus exactement lors de la tentative d'invasion de la Finlande par les Soviétiques, épisode historique connu comme la Guerre d'Hiver.
L'armée finlandaise était mal équipée en armes antichars et largement dépassée en nombre contre les chars d'assaut de l'Armée rouge, aussi emprunta-t-elle un dispositif incendiaire improvisé de la Guerre d'Espagne (1936-1939). Dans ce conflit, les nationalistes du général Francisco Franco avaient utilisé cette arme contre les chars T-26 soviétiques qui soutenaient les républicains espagnols dans un assaut raté près de Tolède : un cocktail Molotov lancé sur un char, en particulier dans la zone du bloc moteur, détruit la machine, la chaleur faisant prendre feu à son réservoir d'essence et fondre certains tuyaux d'alimentation2.
Quand Molotov clama dans des émissions de radio que l'Union soviétique ne bombardait pas mais livrait plutôt de la nourriture aux Finlandais affamés, ceux-ci commencèrent à appeler les bombes aériennes soviétiques les « paniers pique-nique de Molotov ». Bientôt ils répondirent en saluant l'avancée des chars soviétiques avec des « cocktails Molotov ». D'abord le terme a été employé pour décrire seulement le mélange brûlant lui-même, mais dans l'utilisation pratique le terme a été bientôt appliqué par métonymie à la combinaison de la bouteille et de son contenu.
Cette utilisation finlandaise de cette bombe incendiaire à main se répandit très vite à travers toute l'Europe durant la guerre, malgré les dangers de son utilisation.
La production de ces armes de fortune commença en série dans une distillerie d'État à Rajamäki. Elles évoluèrent, en contenant des capsules d'acide sulfurique qui enflammaient le liquide lors du bris de la bouteille, évitant ainsi au lanceur d'avoir à allumer une mèche. Entre décembre 1939 et mars 1940, cette usine de 92 personnes produisit 542 194 cocktails Molotov3.
Pendant la Guerre israélo-arabe de 1948, les membres du kibboutz israélien de Degania sont parvenus à arrêter un assaut syrien de chars en utilisant des cocktails Molotov. Ils ont été aussi fréquemment employés contre les chars soviétiques avec une grande efficacité lors de l'insurrection de Budapest en 1956. Ils furent aussi utilisés lors des émeutes en Irlande du Nord.
Aujourd'hui ces armes sont parfois utilisées lors d'émeutes ou manifestations violentes
Au cours de l'histoire, diverses substances ont été ajoutées au cocktail Molotov de base pour en augmenter sa capacité destructrice :
-des substances auto-inflammables (telles que le phosphore blanc) garantissent l'explosion de la bouteille lorsqu'elle frappe la cible
-des agents épaississants tels que le goudron qui font coller le liquide brûlant sur la cible, le goudron cause aussi une épaisse fumée noire opaque
-de l'acide qui aide à pénétrer les surfaces non-inflammables.
-de la poudre noire (« Méthode Omega ») qui permet à la préparation d'avoir des effets explosifs.

Posté par Lessoirsbof à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 octobre 2009

Présentation

Voilà tout! Ce blog est donc destiné à accueillir les coups de mous de son créateur d'une manière bien plus calme et douce que celles avec lesquelles on soigne généralement les déprimes ponctuelles. Pour toi, internaute, il pourra avoir un usage similaire, ou constituer une bonne tranche de rigolade à savourer entre Brads et blonds. A bientôt!


Posté par Lessoirsbof à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]